J’aimerais me proclamer Charlie, mais…

Aujourd’hui est la journée mondiale de la liberté de presse. Maintenant, quand on mentionne la liberté de presse ou encore la liberté d’expression, Charlie vient dans nos têtes. En janvier, le monde s’est autoproclamé Charlie, du simple citoyen jusqu’au dictateur qui tue, flagelle et emprisonne des journalistes et blogueurs qui osent critiquer le pouvoir.

Peu longtemps après que La Presse s’est déclaré Charlie, elle a fermé sous menace de poursuite « La Presse Plusse », un journal web satirique qui se moquait de La Presse Plus. Dois-je mentionner que Charlie Hebdo est un journal satirique? Est-ce que La Presse a tué Charlie?

Il y avait aussi des gouvernants de plusieurs pays à travers le monde qui sont allés à Paris manifester (ou plutôt prendre une  petite marche santé) pour la liberté d’expression, pour supporter Charlie Hedbo. Parmi ces leaders mondiaux, il y avait Benjamin Netanyahu, dont les forces armées ont littéralement tué 8 journalistes seulement l’an dernier. Huit Charlie de tués. Il n’était pas le seul hypocrite à la marche. Voici une sympathique liste avec d’autres hypocrites: 

Et puis, au Canada, nous avons aussi des limites à notre liberté d’expression. Quand notre gouvernement restreint la parole aux scientifiques, surtout sur le réchauffement climatique, on ne peut peut pas parler de libre expression. Et puis, quand nos médias de masse au Québec appartiennent à 3 personnes personnes (dont 2 sont très amis), qu’ils réduisent et renvoient les voix dissidentes, mettent de la publicité partout (qui ne veut certainement pas qu’on parle en mal d’elle), on ne peut simplement pas dire qu’on est libre.

J’aimerais pouvoir me proclamer Charlie dans trente ans, mais il faudrait d’abord que, d’ici là, je vive dans une société véritablement libre.

A propos de Nonibeau Gagnon-Thibeault 8 Articles
Journaliste, Nonibeau Gagnon-Thibeault s'intéresse à ce qu'il se passe autour de lui. Il s'intéresse aussi beaucoup aux questions économiques, il a même fait une petite présentation sur l'économie participaliste et compte en faire d'autres. À 18 ans, il est un grand fan de soccer et aime faire du vélo de montagne dans le parc de la Gatineau l'été. Pour des idées de projet ou quelque cela soit, il sera très enthousiaste d'encourager une initiative citoyenne. Pour des questions, il suffit de lui écrire au nonibeaugt@gmail.com

1 Comment

  1. Bravo pour ton point de vue éclairé, Nonibeau. Moi aussi, j’ai ressenti des sentiments ambivalents à propos du mouvement « Je suis Charlie ». Je trouvais, comme toi, que l’on était trop prompt à s’affirmer « Charlie » sans égard à l’état discutable de la liberté de presse au Canada. C’est en réaction à ce mouvement que j’ai décidé de m’abonner au devoir, l’un des rares quotidiens encore indépendants au pays.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*